Hôpital Sainte Musse Architecte hôpital public et lieu de santé -

Toulon
  • Maîtrise d’ouvrage Centre hospitalier Intercommunal de Toulon / La Seyne (association cabinet Brunet/Saunier Paris)
  • Maitrise d’œuvre Agence de l'Unité d’Architecture (U.A)
  • Programme Réalisation centre hospitalier de Sainte-Musse à Toulon
  • Surface 80 000 m2
  • Calendrier 2002-2014

L’hôpital Sainte Musse est composé de trois bâtiments distincts : le MCO, le Pôle psychiatrie et le Pôle tertiaire.

Architecture Hoptial sainte musse à Toulon par AAPL ARCHITECTE DPLG VAR
Couloir Hopital Sainte Musse par AAPL architecte d'intérieur dans le VAR
Intérieur Hopital Sainte Musse par AAPL architecte DPLG VAR
Architecture Hopital Sainte Musse par AAPL architecte DPLG VAR

Ce chantier de bâtiment public étant le plus grand jamais ouvert dans le Var, comment les difficultés rencontrées ont-elles été gérées ?

Avec un projet d’une telle dimension, les diffi- cultés sont inévitables et à la taille de l’ou- vrage, mais nous les avons surmontées. La première est venue du fait qu’une seule entre- prise, dont l’offre était nettement supérieure à nos prévisions, ait été candidate. Nous sommes cependant parvenus à trouver une solution grâce à une phase de négociation de six mois, et au travail acharné de la maîtrise d’œuvre. Ensuite, dans la phase de préparation de chantier contractuellement fixée à six mois, nous avons rencontré une période d’inertie. Quelques manques se sont fait sentir dans la conception du projet et des précisions ont alors dû être ap- portées, ce qui a entraîné à plusieurs reprises de nouvelles phases de discussions difficiles. Pour pallier ces difficultés, deux éléments ont été mis en place. En premier lieu, nous avons convenu avec le mandataire du groupement de la nécessité de réunions trimestrielles et ce système a fonctionné de manière très perfor- mante. Ensuite, le fait d’avoir une équipe sur le site pour la maîtrise d’ouvrage a permis une facilitation dans la compréhension du projet. Les difficultés les plus importantes, ont été liées aux modifications apportées qui ont amené une discussion sur le délai. En particulier au moment du projet médical fin 2008 début 2009 certaines modifications importantes ont été introduites comme la réorganisation des urgences ou la reconfiguration des pôles.

Ce projet s’est-il inscrit dans une approche de développement durable ?

Cette notion n’a pas été formellement intégrée, même si des solutions d’optimisation en ma- tière d’énergie ont été appliquées avec le sys- tème de vitrage « à air circulant » qui comporte un caractère isolant, ou le rôle de pare soleil joué par les bandeaux de façade. Il faut noter que la conception du projet est ancienne et se situe en amont du mouvement en faveur du développement durable.

Qu’en est-il des investissements de matériel technologique ?

Les équipements biomédicaux neufs représentent le volet essentiel, avec entre autres l’IRM, le scanner, les équipements du service de méde- cine nucléaire ou du laboratoire. Concernant le système d’information, l’inquiétude a été per- manente car l’acquisition des équipements informatiques et de téléphonie ne se trouvait pas dans l’appel d’offre initial en raison de l’obsolescence rapide qui s’applique à ce domaine. Il était prévu de s’y intéresser plus tard au cours de la construction afin d’ouvrir avec les technologies les plus performantes. Il était ce- pendant difficile d’être serein quant à la réus- site de cette transition complexe. Grâce au renouvellement de l’encadrement du secteur, le système d’information a été requalifié et, au- jourd’hui, c’est une réussite exemplaire. Plus généralement, concernant le domaine tech- nique, nous bénéficions d’une technicité de pointe pour tout ce qui est électrique, production de froid ou de chaud, avec une GTC qui se met en place progressivement.

Comment définiriez-vous le confort à l’hôpital ?

Plusieurs éléments sont primordiaux à mon avis. Le premier concerne l’orientation du pa- tient et l’existence de zones accueillantes ou de détente, afin de diminuer le stress inhérent à ce type d’établissement. Le second prend en considération le confort de la chambre, de l’es- pace privé. Enfin, le confort apporté au person- nel est primordial, car ce dernier doit être en situation de sécurité et bénéficier d’une ergo- nomie suffisante, afin de travailler avec effica- cité. Ainsi, le bien-être du patient ne peut être qu’amélioré. Cette expérience se révèle, pour le moment, très riche et satisfaisante sur ce plan.

ARCHITECTE HOPITAUX TOULON ET VAR

Besoin d’architecte à Toulon pour un ERP ou pour la conception d’un lieu de santé ? Hopital, clinique ou bureaux.

Pascal Lestrigant et son équipe sont à votre écoute.