CONCOURS D'ARCHITECTURE LAUREAT : ANNÉE 2004

COLLÈGE PAUL ELUARD MISSION ARCHITECTE DE LIEU PUBLIC éducation nationale

LA SEYNE SUR MER (83)
  • Opération Restructuration du bâti existant, Extension au Collège Paul Eluard, Boulevard Marcel Pagnol à La Seyne-sur-Mer
  • Maîtrise d’ouvrage Conseil Général du Var
  • Contrôle Technique SOCOTEC
  • CSPS NORISKO
Devanture Collège Paul Eluard
Salle de cinéma - Collège Paul Eluard par AAPL architecte DPLG dans le VAR
Salle de cinéma du Collège Paul Eluard
Cour de récréation du Collège Paul Eluard par AAPL architecte DPLG VAR
Entrée principale du Collège Paul Eluard par AAPL architecte DPLG dans le VAR
Extérieur Collège Paul Eluard par AAPL architecte DPLG dans le VAR
Escalier Collège Paul Eluard par AAPL architecte DPLG VAR

Equipe de Maîtrise d’œuvre

Architectes
U.A. (Unité d’Architecture)
Alain SABRIE et Christophe JATAREU-CONTE (La Valette-du-Var)

Bureau d’Etudes :

E.P.B.A. (Structure) – ADRET (Fluides) – M.FONTANA (Economiste) – E.C.V.R. (V.R.D.)
M. RICHIER (Paysagiste) – M. AMOROS (Acousticien)

Entreprises :

EIFFAGE (Entreprise Générale) – COPES (Désamiantage) – D.D.T.I. (Démolition) – Ste Nouvelle VIGNA (Gros-Œuvre) – FORA S.D.D.( Sciage -Carotage) – Trvx de Construction Méditerranée (Maçonnerie) – S.M.E.I.-Golfe Etanchéité (Etanchéité) – GCBA (Cloison -Doublage – Plâtrerie) – CHIRI (Menuiserie Métal. – Vitrerie façades) – DE LA ROSA (Menuiserie bois) – GRIESSER (Occultations) – VAR INDUSTRIE (SERRURERIE) – MAISON MODERNE (Revêtement sol et mur) – GCBA (Faux-plafonds) – PEINTURE 2000 (Peinture)
SCHINDLER (Ascenseur) – FORCLUM (Plomberie – Chauffage – Ventilation – Rafraîchissement – Electricité) EMSM (Equipement salles spécialisées) – D.P.L. (Cuisine)
SOTERVAR (V.R.D.) SERP (Espaces verts).

Réconcilier un Collège et sa Ville.

Le Collège Paul Eluard est le collège « moderne » du centre ville de la Seyne sur Mer, celui où les Seynois ont grandis et ont des souvenirs.

Construit en 1974 avec des panneaux rapportés de façades, il avait besoin d’une profonde restructuration afin de correspondre aux standards voulus par le Conseil Général du Var et son maître de l’ouvrage délégué, Var Aménagement Développement (VAD).

Anciennement face au commissariat de la Ville, ce dernier qui s’est délocalisé quelques centaines de mètres plus loin, laisse le Collège dialoguer seul avec la cité et caractériser cette artère urbaine.

Inclus dans un espace urbain de transition entre pavillons et petits ensembles collectifs, le Collège règne désormais seul sur cet espace péri urbain de proximité.

Le positionnement du bâtiment sur la parcelle reste influencé par l’emprise des bâtiments conservés, cependant nous avons choisi de venir au contact de la rue afin de faire participer le Collège à la structure urbaine. Cela permet de créer une proximité et une lisibilité de l’équipement qui auparavant était en retrait.

L’ensemble du fonctionnement à été revu en totalité pour éviter les disfonctionnements apparus au fil du temps. Notre volonté et celle du groupe projet avec lequel nous avons collaborés étroitement dans un dialogue d’utilisateur, nous à permis de privilégier les regroupements des lieux de vie (cdi, amphi, administration, foyers), et des lieux d’enseignements par fonctions (général, scientifique, technologique…).
La volonté de tous était de créer une entrée principale au cœur du Collège. Cette dernière dessert maintenant directement la cour en passant devant la loge et l’espace vélo.

Point clef de la restructuration, un vaste hall sur deux niveaux se compose avec des patios et des passerelles. Il organise les circulations de l’ensemble de l’établissement et les fonctions rayonnent autour de cet espace en long en venant s’y raccrocher comme autant de liens visuels.

Dans le cadre d’une démarche environnementale encore peu développée à l’époque du projet, nous avons souhaité revêtir l’ensemble du collège d’un manteau thermique protecteur. L’isolation par l’extérieur évite ainsi les ponts thermiques tout en permettant de traiter les parois.
En mémoire de ce haut lieu de la construction navale (chantier naval de la Seyne sur Mer), nous avons choisi un matériau qui vienne caréner le bâtiment. Les cassettes en aluminium orné d’une peinture métallisée, viennent ainsi carrosser un bâtiment qui se veut visuellement mobile par le réfléchissement de sa couleur qui se perçoit de façon différente selon les heures et selon les angles de vue.

Nous avons souhaité rester, pour les matériaux employés, dans un vocabulaire restreint. Le béton lasuré et vernis se retrouve en soubassement et ponctuellement sur des détails architectoniques, l’aluminium métallisé se pose en habillage de façade en composition des vitrages, le béton poli préfabriqué est utilisé pour les murs de clôture et les corniches filantes.
Ces matériaux se retrouvent également en intérieur, où seul l’aluminium est remplacé par le bois.
Des détails plus fins qui se devinent lorsque l’on visite le bâtiment nous rapprochent du travail de cette mémoire collective.
Ainsi nous avons souhaité nous inspirer des poèmes de Paul Eluard pour travailler nos détails.

Le poème surréaliste « la terre est bleue comme une orange » pour aider les enfants à aller plus loin que la simple réalité des choses et leur rappeler la part de l’imaginaire dans leurs vies.

Ce poème nous a inspiré le patio de l’oranger. Planté sur ses billes bleues qui représentent autant de terres, avec en fond le profil du visage de Paul Eluard qui sépare les espaces minéraux et les espaces végétaux, le bâtiment réhabilité et celui construit.

Le poème, le plus connu de Paul Eluard « liberté » pour rappeler aux enfants que cette liberté est un combat quotidien, qu’elle n’est jamais acquise et que dans notre nation, elle représente une valeur.
« Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom……….Liberté ».

Ce poème nous a inspiré le portail vitré de l’entrée où cette citation est reprise en sérigraphie sur un ouvrage qui se veut protecteur de l’extérieur mais transparent ; fermé, mais ouvert si on le pousse.
Des petits détails qui laissent penser que la contemporanéité n’est que la continuité de nos expériences passées.

Enfin, ce projet apporte par sa localisation sur la parcelle, par ses formes, par ses matières, un dialogue urbain et citoyen entre le Collège et la Ville.

Il se veut fidèle aux valeurs de sa ville et de son nom.